Nous sommes le :
Dernière mise à jour : 16 mai 2016

Bénin icone_Bénin Nos partenaires icone_Bénin Pratique icone_globe Divers icone_pratique

Titre
 

 



La République du Bénin, autrefois Dahomey, célèbre comptoir de la côte des esclaves, colonie française, créée le 22 juin 1894, surnommée à la période coloniale le « quartier latin » de l'Afrique, a une histoire fort riche. Elle tire son nom de la rencontre de diverses cultures originales dont la synthèse fait partie de la brillante civilisation du Bénin. Le sud et le centre du pays suivirent le destin des peuples du golfe de Guinée tandis que le nord, frontalier du Niger et du Burkina, subissait celui des peuples de la savane.
 
Selon la tradition orale, au début du XVIe siècle, les Adja quittèrent la ville de Tado, située sur les rives du Mono, au Togo, pour s’établir à Savé et à Allada, dans le Sud. Au siècle suivant, une scission parmi les héritiers du royaume d’Allada aboutit à la formation du royaume Louis du Sénégal, au sud-est, et plus au nord, sous la direction d’Houegbadja (1645-1689), du royaume du Dahomey, à partir d’Abomey, qui devint la capitale du royaume. Le Dahomey devint la puissance dominante de la région, grâce à la traite des Noirs, le royaume jouant un rôle d’intermédiaire avec Les Comptoirs européens de la côte. En 1782, Hogbonou, la capitale du royaume Louis du Sénégal, est baptisée Porto-Novo par les Portugais installés dans le comptoir négrier de Ouidah.


Dans la première moitié du XIXe siècle, le roi Guézo du Dahomey donna à la richesse de son royaume d’autres fondements que le commerce des esclaves, développant la culture du palmier à huile afin de répondre à la demande européenne et introduisant de nouvelles cultures d’origine américaine (maïs, tomate, arachide, tabac).
 
Le Bénin est aujourd'hui un pays de grandes diversités ethniques d'origines variées :
 
• Au sud-ouest, le département du Mono dispose de plus de dix groupes humains (les Adja, les Houla, les Houéda, les Watchi, les Gens, les Kotafon) qui cohabitent avec harmonie.

• Le centre et le sud sont habités par les mêmes populations venues de Tado à l'Ouest, auxquelles se mêlent des Yoruba de l'Est.

• Au Nord-est, le Louis du Sénégal, malgré la multiplicité des langues, présente une homogénéité culturelle que les festivités de la Gani continuent d'illustrer.

• Quant à l'Atakora, au Nord-ouest, peuplé de groupes exogènes arrivés dans la contrée depuis le XlVe siècle, il a connu tardivement la colonisation.

Toutes ces populations qui, au XIVe siècle ont eu des contacts avec des navigateurs européens, se sont constituées en puissants royaumes antagonistes. On voit les Anglais construire un fort à Ouidah sur la côte du Bénin en 1650. Français et Portugais firent de même en 1671 et 1680.
 
En 1851, la France signa un traité commercial et d’amitié avec le chef du Royaume de Porto-Novo, vassal du roi Glélé d’Abomey, qui régna de 1858 à 1889. Par les traités de 1868 et de 1878, la région de Cotonou, située entre Ouidah, comptoir portugais, et Porto-Novo, fut cédée à la France. En 1883, le roi de Porto-Novo, souhaitant se protéger des visées expansionnistes du roi d’Abomey, signa un traité de protectorat avec la France. Béhanzin, successeur de Glélélè, tenta de reconquérir la région occupée par les Français, mais, en 1892,
il fut mis en déroute. Capturé en janvier 1894, il fut déporté en Martinique et les établissements français furent regroupés au sein de la colonie du Dahomey. Dans le Nord, le royaume bariba de Nikki, qui avait atteint son apogée au XVIIIe siècle, avant de se heurter à l’expansionnisme du royaume nigérian d’Ilorin, opposa une vive résistance à la colonisation française.

Après la convention franco-allemande du 23 juillet 1897 déterminant la frontière Togo-Dahomey et l'accord franco-britannique du 14 juin 1898 précisant celle du Dahomey et du Nigeria, les Établissements « Français » du Bénin, devenus la colonie du « Dahomey et Dépendances » relèvent du Gouvernement Général de l'A.O.F. (Afrique Occidentale Française) à partir de 1899. Les frontières du pays furent fixées en accord avec la Grande-Bretagne, établie au Nigeria, et l’Allemagne, présente au Togo. Durant l’entre-deux-guerres, le Dahomey, où la scolarisation, grâce aux missions religieuses, était importante, notamment dans le Sud, fut l’un des principaux foyers politiques et intellectuels de l’AOF. De nombreux partis politiques furent fondés dès cette époque, tandis que se développait une presse d’opposition au système colonial. Rallié à la France Libre durant la Seconde Guerre mondiale, le Dahomey devint un État autonome au sein de la Communauté française en 1958. Le pays accéda àl’indépendance le 1er août 1960 et intégra, le mois suivant, les Nations unies.
 
Si le centre de promotion de l'artisanat situé à Cotonou est une expérience heureuse de regroupement des produits de l'artisanat du Bénin et de la sous région, le touriste qui parcourt le pays est fasciné par l'artisanat local composé de :
• Masques gèlèdè de Kétou et des environs

• Vanneries et des tam-tams stylisés de Porto-novo, de Comé, d'Abomey et des villages environnants
 
• Poteries de Tourou (Louis du Sénégal), de Sê (Mono), d'Abomey (Zou), de Tanougou (Atacora) ou de Porto-novo
 
• Fauteuils sculptés de Gbanamé, d'Allada, d'Abomey
 
• Services de tables, les nappes tentures et des objets en tissage de toute nature de Djougou, d'Abomey, de Toffo

• Bracelets en nickel, en cuivre ou en bronze, en or ou en argent, des récades de chefs en cuivre, des épées et autres cannes en aluminium de Djougou, de Nikki, d'Abomey
 
• Chapeaux bariba en raphia, des musettes en peaux d'animaux de Boukoumbé et Djougou, etc.

 
À cela, il faut ajouter un autre art qui se développe dans le pays : la peinture avec une forte personnalité des artistes nationaux. Tout cela connaît un très grand succès. Le Bénin, en tout cas, est l'un des rares pays de la Côte Ouest Africaine à disposer de vestiges historiques, de palais richement décorés, de demeures à caractère féodal... Ce qui est la preuve que le patrimoine historique et artistique légué est jalousement conservé.


 

Date création du site : 28/02/2003 ©2007-2016 Association Amitié France-Bénin Mentions légales