Nous sommes le :
Dernière mise à jour : 16 mai 2016

Bénin icone_Bénin Nos partenaires icone_Bénin Pratique icone_globe Divers icone_pratique

Titre
 




Le Bénin est une république démocratique multipartite. Le drapeau contient du vert qui symbolise l'espoir du renouvellement, le rouge, évoquant le courage des ancêtres, et du jaune pour rappeler les ressources minérales du pays. De 1977 à 1989, le Bénin fut dirigé par une Assemblée nationale révolutionnaire qui nommait un président. Le Parti de la révolution populaire du Bénin, parti unique se proclamant marxiste-léniniste, était dirigé par le général Mathieu KEREKOU qui avait pris le pouvoir en 1972.
 
Administrativement, le pays était divisé en six provinces : Atacora, Atlantique, Borgou, Mono, Ouémé, Zou. Alors que les régimes communistes d’Europe de l’Est s’effondraient, la situation économique du Bénin ne cessait de se détériorer. Les manifestations en faveur de la démocratie se multipliaient. Le pays abandonna l’option marxiste-léniniste en 1989. A l’issue des élections de 1991, dix-sept partis étaient représentés à l’Assemblée nationale. La démocratie et le multipartisme de retour, le Bénin fut cité en exemple comme modèle de démocratisation en Afrique.

Le Président est le Chef de l'Etat et le Chef du Gouvernement, il est élu au scrutin populaire pour un mandat de cinq ans renouvelable. Le Président forme le Conseil des ministres.

Le pouvoir législatif du Bénin est uni caméral. L'Assemblée nationale est constituée de 83 sièges. Les députés sont élus, pour quatre ans, au scrutin populaire direct. Plus de 10 grands partis et environ vingt formations plus petites sont présentes au Bénin.

Le Bénin est divisé en douze départements: Alibori, Atacora, Atlantique, Borgou, Collines, Couffo, Donga, Littoral, Mono, Ouémé, Plateau, Zou.
Le pouvoir judiciaire est constitué de la Cour Constitutionnelle, la Cour suprême et la Haute Cour de Justice.

Le français est constitutionnellement la langue de l'Etat. Cela signifie que seul le français est admis au Parlement, tant dans les débats que dans la rédaction et la promulgation des lois. Dans les tribunaux, plusieurs langues nationales sont permises à l'oral, surtout le fon, le yorouba et le bariba. Dans les documents écrits, seul le français est utilisé. Le juge rend officiellement ses sentences en français, mais le tribunal traduit la sentence en une autre langue lorsque cela est jugé nécessaire. Dans l'administration gouvernementale, les fonctionnaires répondent généralement dans la langue locale au citoyen. Les documents écrits ne sont disponibles qu'en français.

de 1857 à 1987
1857 Établissement d'un comptoir de commerce par les Français à Grand-Popo.
1889 Défaite du Roi BÉHANZIN dans la guerre contre les Français.
1892 Le Dahomey devient un protectorat français.
1904 Le Dahomey fait partie de l'Afrique Occidentale Française (AOF).
1er août 1960 Le Dahomey obtient son indépendance de la France et Hubert MAGA devient le 1er Président de la République.
5 novembre 1960 Adoption de la Constitution du Dahomey.
11 décembre 1960 Elections législatives d'après l'indépendance. Victoire du Parti Dahoméen de l’Unité (PDU), réunion du Parti des Nationalistes du Dahomey (PND) de Sourou Migan APITHY et du Rassemblement Démocratique Dahoméen (RDD) de Hubert MAGA.
Octobre 1963 Grèves et manifestations paralysent le pays.
28 octobre 1963 Le Général Christophe SOGLO renverse le Président Hubert MAGA par un coup d'État sans effusion de sang.
Décembre 1963 Le pouvoir retourne dans les mains des civils: Sourou Migan APITHY devient  président de la République et Justin AHOMADÉBGÉ devient Premier ministre et Vice-Président.
5 janvier 1964 Une nouvelle constitution est adoptée par référendum.
29 novembre 1965 Le  président de l’Assemblée nationale, Tahirou CONGACOU forme le nouveau gouvernement.
22 décembre 1965 Le Général Christophe SOGLO reprend le pouvoir à la suite d'un nouveau coup d'État.
17 décembre 1967 Le Commandant KOUANDÉTÉ organise un coup d'État et confie la formation d'un nouveau gouvernement au Lieutenant-colonel Alphonse ALLEY.
26 juin 1968 De jeunes militaires regroupés au sein du CMR confie le pouvoir au  Dr Emile Derlin ZINSOU.
10 décembre 1969 Le lieutenant-colonel KOUANDÉTÉ organise un autre coup d'État et  le Président  Emile Derlin ZINSOU est écarté du pouvoir.
13 décembre 1969 Paul Émile DE SOUZA prend le pouvoir.
7 mai 1970 Formation du Conseil présidentiel de trois membres composé de Sourou Migan APITHY, Hubert MAGA et  Justin AHOMADÉBGÉ, dont la présidence sera tournante.
26 octobre 1972 Le Conseil présidentiel est renversé dans un coup d'État par un  groupe de jeunes militaires dirigé par le commandant Mathieu KÉRÉKOU.
Le Gouvernement Militaire Révolutionnaire (GMR) est formé.
30 novembre 1972 Lancement du discours programme par le GMR.
Décembre 1973 Création du Conseil national de la révolution (CNR).
30 novembre 1974 Le socialisme scientifique guidé par le marxisme-léninisme est adopté comme voie officielle du Dahomey.
30 novembre 1975 Le Dahomey change de nom et devient République populaire du Bénin. Instauration du Parti de la Révolution Populaire du Bénin (PRPB) comme parti unique.
16 janvier 1977  Un groupe de mercenaires dirigé par Bob Denard lance une agression armée aérienne contre le Bénin.
26 août 1977  Adoption d'une nouvelle constitution: la Loi fondamentale.
Novembre 1979 Premières élections législatives de l'ère révolutionnaire au Bénin. Création de l'Assemblée Nationale Révolutionnaire (ANR).
Février 1980 Mathieu KÉRÉKOU est élu Président de la République du Bénin par l'ANR.
Août 1984  Réélection de Mathieu KÉRÉKOU comme Président de la République par l'ANR.
1987 Accentuation de la crise économique, et recrudescence des mouvements de protestation des étudiants.
de 1989 à 2011
Août 1989 Réélection de Mathieu KÉRÉKOU.
Novembre 1989 Grève générale des fonctionnaires.
Décembre 1989 Renoncement à l'idéologie marxiste-léniniste.
Février 1990 La Suspension de Constitution.
Février 1990 Organisation de la Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation à Cotonou.
Mars 1990  Création du Haut Conseil pour la République (HCR).
12 mars 1990 Nicéphore SOGLO est nommé Premier Ministre du Bénin par le HCR.
Décembre 1990 Adoption par référendum du nouveau projet de Constitution instaurant un régime présidentiel et un multipartisme intégral.
2 février 1991 Organisation des premières élections législatives de l'ère du renouveau démocratique.
24 mars 1991 Nicéphore SOGLO remporte les premières élections présidentielles de l'ère du renouveau démocratique face à Mathieu KÉRÉKOU.
7 juin 1993 Installation de la Cour constitutionnelle.
Janvier 1994 Dévaluation de 50 francs CFA.
28 mars1995  Organisation des 2e élections législatives.
18 mars 1996 Mathieu KÉRÉKOU remporte le second tour des 2e élections présidentielles face à Nicéphore SOGLO.
7 juin 1998 Installation  de la nouvelle Cour constitutionnelle.
30 mars 1999  3e élections législatives.
19 décembre 2000 Adoption de deux nouvelles lois électorales.
15 février 2001 Installation de la Haute Cour de Justice.
4 mars 2001  Organisation du premier tour des 3e élections présidentielles (17 candidats sont autorisés à participer à la course).
22 mars 2001 Organisation du second tour des 3e élections présidentielles :       
Mathieu KÉRÉKOU réélu Président de la République pour un second tour.
05 avril 2001 Prestation de serment du nouveau Président élu : Mathieu KÉRÉKOU.
15 décembre 2002 Organisation des premières élections municipales et communales de l'ère du renouveau démocratique (après la conférence des Forces Vives de la Nation en 1990).
05 mars 2006 Organisation du premier tour des 4e élections présidentielles
(26 candidats sont autorisés à participer à la course).
19 mars 2006 Organisation du second tour des 4e élections présidentielles :
Le Dr Yayi BONI est élu Président de la République pour un second tour.
06 avril 2006 Prestation de serment du nouveau Président élu : Dr. Yayi BONI.
31 mars 2007 Les élections législatives du 31 mars 2007 donnent la majorité à la Force Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).

 

 

Date création du site : 28/02/2003 ©2007-2016 Association Amitié France-Bénin Mentions légales